Le solaire dépasse l’énergie éolienne pour la première fois

Sommaire

L’énergie solaire a dépassé l’énergie éolienne pour la première fois, dans la course au développement de la capacité d’énergie renouvelable dans le monde entier.

 

Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), l’énergie solaire représente désormais 28 % de la capacité mondiale de production d’électricité renouvelable, juste devant l’éolien avec 27 %. 

Les chiffres proviennent du dernier rapport sur les statistiques sur les capacités renouvelables , publié par l’organisation basée aux Émirats arabes unis le 11 avril.

 

En effet, la capacité mondiale de production d’énergie renouvelable s’élevait à 3 064 gigawatts (GW), soit une augmentation de 9,1 % par rapport à l’année précédente. 

Les 256,7 GW d’énergie propre ajoutés aux réseaux nationaux l’année dernière représentaient 81 % de tous les ajouts de capacité de production d’électricité dans le monde, un niveau record.

 

Les énergies solaire et éolienne ne sont pas les seules sources d’électricité renouvelables, mais elles occupent une position dominante sur le marché. 

Les chiffres de l’IRENA montrent que le solaire et l’éolien représentaient 88 % de toutes les nouvelles capacités renouvelables en 2021. L’énergie solaire a augmenté de 19 % l’année dernière, tandis que l’énergie éolienne a augmenté de 13 %.

L’hydroélectricité en tète de podium

L’hydroélectricité représente toujours la plus grande part de la production mondiale d’énergie renouvelable, avec 1 230 GW, mais sa position s’érode progressivement. 

Pas plus tard qu’en 2018, l’hydroélectricité était responsable de la moitié de toute la production d’énergie renouvelable, mais sa part est maintenant tombée à 40 % et devrait encore baisser dans les années à venir.

Les autres sources dont la bioénergie et la géothermie représentaient 5% du marché du renouvelable en 2021, un niveau stable depuis plusieurs années.

Cependant, le directeur général de l’IRENA, a averti que, malgré le fort taux d’expansion, il reste encore beaucoup à faire si le monde veut éviter les pires effets du changement climatique.

« Malgré la tendance mondiale encourageante … la transition énergétique est loin d’être suffisamment rapide ou généralisée pour éviter les conséquences désastreuses du changement climatique ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

energies-green-logo